La Société Nouvelle est une start-up lilloise domiciliée à Euratechnologies. Sa mission est d’apporter de la transparence sur les impacts de la production des entreprises, sur des enjeux clefs de développement durable. Elle promeut la mesure de l’Empreinte Sociétale de l'Entreprise : un panel d'indicateurs exprimant les impacts d'un euro de chiffre d’affaires sur les enjeux ainsi ciblés.

Le modèle d’indicateurs permet d’intégrer dans les tableaux de bord comptables des dimensions sociétales et de mettre en place une traçabilité des impacts le long des chaines de valeur. La volonté est ainsi d’accélérer la transition écologique et sociale en apportant des données pertinentes aux entreprises et de la transparence aux consommateurs.

La démarche s’inscrit dans une ambition de faire évoluer les normes comptables pour une économie durable.

Nos convictions

Aujourd’hui, nous sommes dans une situation où notre économie n’est pas soutenable avec des risques majeurs pour notre société tels que le dérèglement climatique, les inégalités sociales et la destruction de la biodiversité.

Chaque entreprise se doit désormais de s’assurer que la valeur qu’elle produit est compatible avec la transition écologique et sociale. La Société Nouvelle porte également la conviction que ces dernières se doivent de faire preuve de transparence sur l’empreinte qu’elles laissent vis-à-vis de la société et de l’environnement.

Tout le but de notre approche est que les entreprises aient conscience de leurs impacts, qu’elles se dotent de ratios de performance extra-financiers comparables, et qu’elles rendent compte de cette performance à leurs parties prenantes.

L’un des principaux objectifs de la démarche est de pouvoir identifier les entreprises dont la production est la plus soutenable pour orienter les consommations vers celles-ci. Il sera difficile de construire une économie durable si l'on ne sait pas quelles sont les entreprises qui produisent de la valeur "durablement" et si elles-mêmes ne le savent pas.

Les intérêts de mesurer son empreinte sociétale

L’enjeu premier de l’Empreinte Sociétale pour les entreprises est de leur permettre de se positionner vis-à-vis d’objectifs clefs de développement durable. Les indicateurs obtenus permettent un rapprochement avec les branches d’activités et des trajectoires cibles. Elles deviennent ainsi en capacité d’agir à la hauteur des enjeux, d’anticiper de potentiels risques sur leurs activités et d’assurer leur pérennité.

Lorsqu’elle est publiée, l’information produite permet également de valoriser la performance de l’entreprise auprès de ses clients. Elle constitue une démarche de transparence et justifie la volonté d'avoir des activités compatibles avec les objectifs nationaux à atteindre.

La mesure de l’empreinte sociétale s’appuie sur les pratiques comptables déjà existantes : elle est ainsi applicable et accessible à toute entreprise. Des cabinets comptables s’équipent d’ores et déjà pour fournir ce service à leurs clients.

Les ressources que La Société Nouvelle met à disposition

Dans un premier temps, la méthodologie est publique et libre d’exploitation. Elle est à disposition de tous ceux qui veulent la mettre en oeuvre et la diffuser.

Ensuite, une application web open source (licence CeCILL) a été développée pour faciliter l’obtention des indicateurs. Elle fait le lien entre les écritures comptables, les données publiées des fournisseurs, et les impacts directs de l’entreprise. Son utilisation est gratuite pour n’opposer aucun obstacle à l’accessibilité de cette démarche

Enfin, La Société Nouvelle administre une base de données ouverte pour centraliser les Empreintes Sociétales des Entreprises et faciliter leur exploitation. Grâce à ce répertoire central, les données peuvent être directement intégrées au sein d’autres applications, logiciels et programmes existants.

Ces ressources ouvrent la voie à un système d’information national sur les impacts de la production des entreprises et à une évolution de la comptabilité pour y intégrer des enjeux de développement durable. Elles constituent une réponse à la problématique soulevée en 2018 par le rapport NOTAT-SENARD : « Toute compréhension de l’entreprise passe par sa comptabilité. Or les enjeux sociaux et environnementaux qui doivent être considérés en sont absents ».